Le sport, nouveau « médicament » contre la migraine

Migraine

L’exercice physique peut déclencher et/ou accentuer les migraines. Cependant, le sport peut aussi parvenir à réduire les douleurs ! Quel est le bon dosage pour parvenir à des effets positifs ? La migraine est un syndrome particulier fait de crises céphalalgiques pulsatiles d’origine vasomotrice, spontanément résolutives, accompagnées souvent de vomissements et de troubles du comportement (asthénie) dont l’étiologie est inconnue et qui survient souvent sur un terrain particulier (dyspeptique, anxieux, obsessionnel) ou qui affecte un caractère familial.  Les crises durent de 4 à 72 heures. La douleur s’associe souvent à d’autres symptômes. Vous ressentez des nausées, parfois vous vomissez. Vous ne tolérez plus ni la lumière, ni le bruit.

  • Le sport, nouveau « médicament » contre la migraine !

Diverses études montrent l’intérêt de l’exercice contre les migraines. L’une d’entre elles est récente et très significative (OMS). Elle regroupe 16 migraineux. Huit restent sédentaires. Les huit autres effectuent, 3 fois par semaine, un entraînement d’endurance. Il s’agit le plus souvent de marche active ou de footing. Chaque séance dure 50 minutes : 10 minutes d’échauffement croissant, 30 minutes à intensité moyenne, à la limite de l’essoufflement, 10 minutes de retour au calme. Après 10 semaines de pratique assidue, 62 % des patients devenus sportifs ont vu leurs symptômes migraineux régresser. La fréquence des crises a été divisée par deux ; elles étaient aussi moins longues et moins intenses. Les résultats étaient plus favorables chez ceux qui étaient sportifs peu de temps auparavant.

  • Les mécanismes de réduction des symptômes migraineux

On peut considérer la migraine comme une hyperexcitation cérébrale compensant un déficit d’information. Les sensations habituelles sont transformées et deviennent douloureuses. On parle « d’allodynie ». Ce phénomène semble prédominer sur le nerf trijumeau qui donne la sensibilité à la face. Le sport restaure le langage du corps, il relance une multitude de messages venus de l’organisme en action. Ce processus peut même se majorer. Lorsque l’entraînement s’intensifie, les muscles et autres organes manifestent leur souffrance. Le sportif s’y habitue et progresse. Son curseur de la douleur se décale. Ce qui, autrefois, faisait mal devient sensation !

  • Comment bien doser son entraînement pour ne pas déclencher la migraine?

Les migraineux le savent bien, leur cerveau ne supporte pas le manque de régularité. Une nuit trop courte, un repas sauté ou trop copieux, un stress imprévu… ou un effort inhabituel sont autant de facteurs qui peuvent déclencher une migraine. L’entraînement et l’exercice physique entraîne le corps. Une activité ponctuelle devient moins sollicitante, ce n’est plus vraiment un effort. Le système nerveux s’accoutume à gérer des variations dans l’activité. En pratique, votre programme sportif contre la migraine reprend les règles d’or d’une bonne pratique :

- Progressivité : pour réduire l’effet rupture avec les habitudes.

- Régularité :  pour que le sport devienne une habitude.

- Modération : pour que vos séances ne constituent pas un stress majeur.

Pour pratiquer une activité physique régulière dans un cadre adapté et motivationnel, vous pouvez me contacter en visitant mon site:

Bonne journée,

http://coach-besancon.domicilgym.fr

Cartouche Martine Parsus

Categories: 3- Conseils santé

Les commentaires sont désactivés