Fibres musculaires: plutôt rouges ou blanches ?

fitness1

Sylvain MOYNET, coach sportif Forme et Santé en Mont de Marsan & Dax (40)

Découvrez l’actualité Sport / Santé directement sur mon site : http://coach-mont-de-marsan.domicilgym.fr/

Je vous vois déjà venir et nous n’allons pas aborder vos goûts en matière de vin aujourd’hui, ni quelle équipe vous supportez en cette période d’euro 2016. Rouge et blanc qualifient vos fibres musculaires, l’ensemble de vos muscles squelettiques possèdent une quantité variable de ces deux types de cellules et cela détermine votre capacité à fournir un effort plutôt court et explosif, ou de moindre intensité mais durable.

Cependant, rien n’est figé ! Moyennant une activité physique suffisamment spécifique aussi bien par le type d’effort que les muscles sollicités, la typologie des fibres peut évoluer. En effet, notre corps possède une capacité remarquable d’adaptation qui est stimulée en cas d’utilisation différente et fréquente de nos capacités.

Si nous revenons au niveau musculaire, les fibres rouges (type I) sont les fibres endurantes. Elles possèdent, en grande quantité, le matériel nécessaire à l’exploitation de l’oxygène pour bouger. Elles sont souvent activées pour des contractions de faibles intensités et sont extrêmement résistantes à la fatigue.

Les fibres blanches (type II) sont les fibres puissantes : fortes et rapide. Ils leur est possible de se contracter dix fois plus rapidement et développer 20% de force supplémentaire. Cependant, elle se fatigue vite.

La proportion des fibres varient énormément d’un muscle à l’autre. Elle est déterminée génétiquement et conditionne également le rôle du muscle : les muscles posturaux devant être opérationnels tout au long de la journée possèdent une majorité de fibres rouges, alors que les biceps voués à faire des efforts brefs et intenses sont composés avec plus de fibres blanches.

En résumé, quelque soit votre profil génétique garder à l’esprit qu’il n’ y a pas de fatalité. A force d’entraînement, vos muscles vont s’adapter à la sollicitation et accroître le nombre et la qualité des fibres nécessaires. Il est possible de devenir dès lors, si ce n’est un grand champion, un sportif performant !

Cartouche Sylvain MOYNET

Categories: 4- Conseil forme

Les commentaires sont désactivés