La cryothérapie ? Quels sont vraiment ses effets ?

cryotherapie

Nous connaissons tous le principe de se faire masser avant ou après une activité sportive. Ce sont des gestes apaisants et relaxants qui durent entre vingt et trente minutes avant. Le massage sportif permet de détendre les muscles, d´évacuer les toxines, de libérer l´oxygène, de délier les nœuds, de réduire la fatigue et de réduire les tensions. Il est recommandé d’utiliser des crèmes ou des huiles de massage.

Nous allons nous intéresser à une autre technique de récupération de plus en plus utilisé par les sportifs, notamment de haut niveau. La Cryothérapie consiste à exposer le corps à l’air très froid, température qui sera maintenue de -110 ° C à -140 ° C dans un cryostat spécialement conçu, généralement pendant 3 à 4 minutes.

Attention ne pas confondre bain d’eau glacé et récupération par Cryothérapie  !!!

Avant de commencer il est important de définir certains termes avec notamment les différents marqueurs inflammatoires:

Protéine C Réactive: c’est une protéine synthétisée en grande partie par le foie mais aussi par les tissus adipeux. La Protéine C Réactive est un marqueur que l’on observe rapidement, spécifique de la réaction inflammatoire. Elle va jouer un rôle dans le système immunitaire.

 

Cytokine: Les cytokines sont produites en réponse à des antigènes présents à la surface d’organismes étrangers ou des molécules considérées comme étrangères par le système immunitaire. Une fois qu’elles ont répondu à l’antigène, elles stimulent les cellules chargées du développement des défenses immunitaires.

 

Créatine kinase : La créatine kinase (CK) est une enzyme qui se trouve en petite quantité dans tous nos tissus musculaires et qui intervient lors du processus de production d’énergie, au niveau des muscles. Elle est libérée à chaque fois que le corps est sujet à un grand stress physique.

Indicateur de dommage musculaire:

Lors de la dégradation musculaire, les cellules musculaires vont se briser et libérer leur contenu dans le sang, ainsi que la CK. Plus les fibres musculaires sont endommagées et la masse musculaire de l’individu est importante, plus la concentration de CK dans le sang sera conséquente.

Les médecins vont interpréter cette concentration comme un indicateur de dommage musculaire ou de fatigue. Lorsque l’on retrouve des niveaux élevés de créatine kinase dans une prise de sang, cela veut dire, dans une grande partie des cas, que le muscle est en train d’être détruit par un processus quelconque (inflammation, …).

Effets de la cryothérapie sur la récupération dès la première séance:

La Cryothérapie a des effets positifs sur la récupération, notamment en limitant et en réduisant les différents marqueurs inflammatoires (CRP ; cytokine pro-inflammatoire ; Créatine Kinase). On va constater que dès la première séance, le froid limite les processus inflammatoires. On observe aussi une forte augmentation de cytokine anti-inflammatoire (IL-1ra) se qui permet de contrer et de réguler l’inflammation. C’est cette production de IL-1ra en plus grande quantité grâce à la cryothérapie que les processus inflammatoires vont pouvoir être contré plus rapidement. Il a été montré, pour que la récupération soit obtimal qu’il fallait 2 séances par jour (matin et fin de journée) pendant 5 jours pour que celle si soit idéal.

Ceci était l’aspect physiologique de la récupération par la crythérapie, nous allons maintenant nous intéresser à l’action de la cryothérapie sur la douleur et la fatigue musculaire.

Ce qu’il faut retenir principalement c’est que le froid apporte une réduction de l’activité nerveuse, combinée à une concentration d’endorphines importante lié à l’activité physique, tout ceci va avoir un effet analgésique, ce qui réduit la perception de la fatigue et de la douleur. La perception de la douleur ou de la fatigue est déterminée par les deux influences physiologiques et psychologiques, et constitue donc un indicateur pertinent de la récupération musculaire pour appuyer les constatations physiologiques.

La cryothérapie procure des sentiments positifs ?!

Et bien oui. De nombreuse études nous explique que la noradrénaline provient principalement des terminaisons nerveuses sympathiques et l’adrénaline de la médullosurrénale. A partir de cela il a été démontré que la cryothérapie active le système nerveux sympathique et donc la libération plus importante de ces substances. Étant donné qu’une augmentation de celle ci est généralement liée à des sensations de bien-être et de plaisir, nous relevons l’intérêt de la cryothérapie pour générer des sentiments positifs.

 

Ce qu’il faut retenir:

– diminution des marqueurs inflammatoires

– réduction de la douleur et de la fatigue musculaire

– sentiment positif, de plaisir.

 

Retrouvez Emile POIBEAU sur son site internet http://coach-muret.domicilgym.fr

cartouche Poibeau

Categories: 4- Conseil forme

Les commentaires sont désactivés