Régime sans gluten : Pour qui ? Pourquoi ? Comment ?

regime sans gluten

On entend souvent dire que le gluten serait mauvais pour la santé. Mais qu’en est-il vraiment ? Devez-vous arrêter le gluten ? Voici les questions auxquelles répond Jennifer Briens diététicienne DOMICIL’GYM ®

Qu’est-ce que le gluten ?

Avant de s’intéresser au gluten, penchons-nous d’abord sur ce qu’il est. C’est une entité protéique composée majoritairement de gliadines et de gluténines (des protéines).

Où trouve-t-on du gluten ?

Le gluten est principalement présent dans le blé ainsi que dans tous ses dérivés (pain, biscuits, farine, épeautre, seigle, orge, etc.). On le trouve parfois même dans certains aliments de l’industrie agroalimentaire (charcuteries, plats cuisinés, etc.).

Le gluten est-il dangereux ?

Sachez que le gluten en soi n’est pas dangereux. Il peut être à l’origine d’allergies pour 0,5% de la population ou d’hypersensibilité pour 6% de la population. Il existe néanmoins une maladie plus lourde appelée « maladie coeliaque » où il s’agit d’une très haute forme d’intolérance au gluten et qui représente moins de 1% de la population. Ses symptômes ? Maux de ventre, ballonnements, troubles gastriques, fatigue… associés à la consommation d’aliments contenant du gluten.

Arrêt du gluten : effet de mode ou réelle nécessité ?

Seuls 2 cas nécessitent l’arrêt total de la consommation d’aliments contenant du gluten : les personnes atteintes de la maladie cœliaque et les personnes allergiques au gluten. Dans le cas des personnes atteintes d’hypersensibilité au gluten (non coeliaque), il n’est pas encore prouvé que le gluten soit la réelle cause des symptômes ressentis. Selon certains chercheurs de l’INSERM, les troubles observés pourraient provenir d’un ensemble de sucres appelés « Fodmaps ». Ces sucres ne sont pas digérés et fermentent au niveau du côlon. Cela provoque ainsi des douleurs intestinales et des ballonnements.

Où trouve-ton les fodmaps ?

Difficile d’identifier la réelle cause de l’hypersensibilité vue précédemment car les Fodmaps sont en partie présents dans les mêmes aliments que le gluten. De plus, les Fodmaps se trouvent également dans les fruits, les légumes, les produits laitiers ou encore les confiseries dites « sans sucre ». Une forte sensibilité à ces aliments peut nous mettre sur la piste de l’hypersensibilité aux Fodmaps, plutôt qu’au gluten. Si les troubles proviennent de la présence de Fodmaps, supprimer les sources de gluten n’est pas la réelle solution pour résoudre le problème.

Autres pistes concernant la supposée hypersensibilité au gluten

Par ailleurs, d’autres pistes semblent possibles : celle de la présence d’une molécule appelée ATI, qui est une protéine de défense des plantes contre les cochenilles et autres insectes.
Ou encore , cela peut provenir d’une cause non alimentaire : les personnes qui souffrent de ce trouble se disent généralement stressées. L’amélioration des symptômes lors de l’arrêt de la consommation de gluten serait alors due à un effet placebo.

Pour conclure

Si les symptômes précédemment décrits concernent 8 % de la population (0.5 % d’allergiques au gluten, 1 % atteint de la maladie cœliaque et 6 % d’hypersensibles), cela signifie que 92 % de la population ne présente aucune raison apparente d’arrêter de consommer des aliments contenant du gluten. Concernant les 8 % tirant bénéfice de l’arrêt du gluten plus ou moins directement, pour seuls 2 % cela est avéré nécessaire.

Quoi qu’il en soit, une alimentation sans gluten est difficile à mettre en place et contraignante. Pour définir avec précision quels sont vos besoins, faites appel à un médecin et consultez un professionnel de l’alimentation pour obtenir des conseils précis et personnalisés. Vous pouvez compléter cette prise en charge en faisant appel à un coach sportif expert forme et santé.

Categories: 2 - Conseils diététiques

Les commentaires sont désactivés